Comment se déroule un avortement avec la pilule ?

médicale de grossesse, est pratiqué en ambulatoire dans de nombreux endroits en Suisse. La femme doit exprimer son souhait par écrit lors d’une consultation. Il n’est pas nécessaire d’attendre entre la consultation et la prise de la pilule abortive, mais c’est fortement recommandé, car là aussi, comme pour tout avortement, il s’agit d’une décision de grande importance.

Cette méthode d’avortement est principalement une combinaison de Mifegyne et de Cytotec. La substance active mifépristone (commercialement connue sous le nom de “Mifegyne”) est un antagoniste de la progestérone, c’est-à-dire qu’elle s’oppose à la progestérone qui est efficace pour maintenir la grossesse. L’effet abortif de la pilule consiste à déplacer la progestérone des liens aux récepteurs de progestérone.

La prise supplémentaire de Cytotec (l’hormone prostaglandine) augmente son efficacité, car le Cytotec détruit le corps jaune et déclenche des contractions.

 

L’intervention chimique se déroule en trois étapes

  1. Prise de comprimés de Mifegyne : sous contrôle médical, 3 comprimés de Mifegyne à 200 mg sont pris.
  2. L’application orale/vaginale de Cytotec a lieu 36-48 heures plus tard. Cependant, la femme doit rester à l’hôpital en ambulatoire pendant 4 à 6 heures pour contrôler l’intensité des saignements et de la douleur.
  3. Un contrôle final est effectué 14 jours après la prise de Cytotec.

De plus en plus de femmes regrettent d’avoir pris le comprimé de Mifegyne. Des médecins américains ont mis au point une méthode permettant de neutraliser l’effet de la Mifegyne en prenant des hormones de progestérone (par exemple, l’utrogestan). L’enfant n’est pas affecté par cela. Cette méthode remplace la deuxième et la troisième étape. L’équipe de Prodonna se fera un plaisir de vous fournir de plus amples informations.