L’aspiration

L’aspiration est effectuée à partir de la 7e semaine de grossesse. En Suisse, l’intervention est généralement pratiquée en ambulatoire.

L’avortement par aspiration est pratiqué sous anesthésie. L’anesthésie générale et locale peut être utilisée. Les femmes qui n’ont pas encore accouché reçoivent des hormones (prostaglandines) avant l’intervention pour assouplir le col de l’utérus. Ces hormones sont administrées aux femmes enceintes par injection, par la prise de pilules ou en plaçant un gel dans le vagin.

Le col de l’utérus est ensuite dilaté avec des broches de Hegar. Le médecin insère ensuite un tube en plastique dans l’utérus en passant par le col de l’utérus qui est ouvert. Celui-ci est relié à une pompe d’aspiration. L’embryon est aspiré morceau par morceau au moyen d’un puissant effet de succion et le placenta est retiré de l’utérus.

Après l’avortement, le médecin utilise un appareil à ultrasons pour vérifier si des parties de l’embryon se trouvent encore dans l’utérus. Ces derniers sont également aspirés ou retirés par un curetage.

Environ deux heures après l’opération, la femme peut sortir. Elle doit subir un examen de suivi après une à deux semaines.